L’engagement réaliste dans Guelwaar de Sembène Ousmane

Authors

  • Sikiru Adeyemi OGUNDOKUN Department of Languages and Linguistics College of Humanities and Culture, Ikire Osun State University, Nigeria.

DOI:

https://doi.org/10.18533/journal.v2i2.71

Keywords:

La faction, l’art, la littérature, la satire, la société, le réalisme

Abstract

Le fait que la littérature est un produit d’une société humaine donnée est incontestablement prévisible. Mais la mesure de la relation entre la littérature et la société qui la produit reste une question discutable parmi les historiens et les érudites littéraires. Pour cette raison, ce travail porte sur le fait que l’art est crée par rapport aux activités quotidiennes sur le plan cultural et les rapports entre une société et ses artistes. Dans ce travail, nous examinons le rapport entre la création littéraire de Sembène Ousmane, un écrivain Sénégalais et sa société ; surtout le Sénégal et en général le continent africain. Nous mettons l’accent sur la préoccupation de l’auteur qui est généralement défini comme Marxiste. Pour but, ce travail souligne le fait qu’il existe une relation magnifique entre la littérature et une société humaine. La « faction », qui désigne la littérature comme fusion de fait et de fiction est notre théorie littéraire pour élucider le sujet. En conclusion, ce travail établit qu’il y a vraiment une relation sérieuse entre les sociétés humaines et les compositions littéraires (le drame, la poésie et la prose) comme d’autres créations artistiques créent par l’homme. Et ces arts créatifs sont des instruments utiles pour faciliter et maintenir la paix parmi les hommes à travers la cohabitation, la mobilisation sociale, l’intégration et même le développement global.

Downloads

Issue

Section

Article