Quelle grammaire privilégier dans un cours de FLE en association avec l’approche communicative/actionnelle ?

Authors

  • Saad Haddad Al al-Bayt University

DOI:

https://doi.org/10.18533/jah.v10i05.2102

Abstract

Dans la situation de l'enseignement/apprentissage du français langue étrangère (désormais FLE), la présence de la grammaire est un fait indiscutable. Qu’elle soir étudiée ouvertement, d'une manière explicite ou implicite, ou enseignée dans une perspective, actionnelle, communicative ou traditionnelle, elle est omniprésente. Une grande partie des efforts de l’apprenant dans l’étude d’une langue étrangère réside du reste dans l’acquisition de la grammaire. Mais d’un point de vue didactique, il est important de savoir comment cette grammaire est enseignée : quelle méthode est adaptée selon les contextes ? Quelle est la perception de la grammaire chez les enseignants et chez les étudiants ? Finalement, quelle grammaire peut-on privilégier ? En fait, y a-t-il une ou des grammaires ? Ces interrogations diverses montrent l’importance des problèmes d’enseignement/apprentissage de la grammaire en FLE tout autant que la nécessité de trouver des solutions. La présente étude tente de répondre à ces questions en étudiant les méthodes utilisées pour le traitement de la grammaire dans une classe de langue à travers son évolution dans le temps

Author Biography

Saad Haddad, Al al-Bayt University

Doctor of Philosophy- French Linguistics Associate Professor  Modern Languages Dept.  Al al-Bayt University                                

Published

2021-06-02

Issue

Section

French Language